Aller au contenu Aller au pied de page

La carte postale de l’Agence Postale

Cette carte postale représente la rue de l’Église. À droite,  on peut voir l’entrée de l’agence postale. A cette époque, une grille en ferme l’accès. Elle est surmontée visiblement d’un panneau dont deux tiges en métal en assure la fixation. Sur la même grille, une boîte à lettres y est fixée. Les accotements ne sont pas bétonnés  de sorte que la végétation y a repris ses droits. On remarque à gauche, qu’un Arcantois a choisi une place à l’ombre pour s’asseoir.

La poste à travers les siècles

Les premières traces d’un système de transmission des nouvelles sont relevées en Chine vers le XIIIè siècle avant notre ère. En Europe, une organisation « postale » voit le jour au Ier siècle av. J.-C. sous le règne de l’empereur romain Auguste, qui établit un réseau de voies militaires jalonnées de relais de chevaux et de magasins d’approvisionnement. L’idée est simple : si un cheval seul ne peut couvrir des centaines de kilomètres, plusieurs chevaux en sont capables. 

En France, c’est Louis XI qui met en place ce dispositif en 1477, mais exclusivement pour un service royal et à des fins militaires, avec des relais de chevaux disposés sur les routes stratégiques du royaume. Dans ces relais, les « Chevaucheurs » du roi disposent d’un endroit où changer de monture et se reposer. 

Les premiers facteurs

Jusqu’en 1830, les habitants des campagnes ne disposaient d’aucun service de distribution des lettres à domicile. Ils devaient, de temps à autre, se rendre au bureau de poste de la ville voisine pour y retirer leur courrier.

Afin de rompre leur isolement, le service rural est donc créé en 1830. On recrute alors des facteurs. Face à la croissance des besoins, leur nombre ne fait qu’augmenter. En 1876, 19.000 facteurs parcouraient chaque jour l’équivalent de 513.000 kilomètres. La couverture postale étant de plus en plus étendue, il était nécessaire de faciliter l’accès du service aux personnes les plus démunies. Rappelons qu’avant 1848, le prix d’une lettre correspondait à une demi-journée de travail d’un ouvrier.

Donc, cette même année, le prix de la lettre est considérablement réduit. L’administration décide, en outre, que le tarif sera uniforme sur l’ensemble du territoire, quelle que soit la distance. Une vignette collée sur l’enveloppe indique le tarif d’affranchissement. Le timbre-poste, invention britannique, voit le jour dans l’Hexagone. L’arrivée des trains à vapeur facilitent l’acheminement. Par ailleurs, grâce aux paquebots-poste à vapeur, le transport des correspondances devient plus régulier et plus rapide. 

Le courrier de l’aéropostal à nos jours

L’utilisation de l’avion à partir de la fin des années 1920 (création de la Compagnie générale aéropostale en 1927, traversée de l’Atlantique Sud par Mermoz en 1930) et du TGV dès 1984 va permettre d’accélérer l’acheminement des correspondances. En 1990, la réforme des PTT sépare les postes et les télécoms et les transforme en entreprises publiques autonomes (en 1991 pour La Poste). 

Les décennies 1990 et surtout 2000 sont marquées par la baisse continue des volumes de courrier, dans un contexte d’ouverture à la concurrence des marchés postaux à l’échelle européenne. 

L’arrivée du nouveaux outils de communication en ligne causent la chute des volumes des courriers.

Une représentation importante sur le territoire

8 425 bureaux sont actuellement encore ouverts pour 6 234 agences postales communales (dont la nôtre).


Pour rappel, vous pouvez toujours utiliser les services de l’agence postale d’Archingeay qui vous accueille dans les locaux de la mairie aux horaires suivants :

Lundi, mardi, jeudi et vendredi – 13h – 18h

Heures limites de dépôt pour un départ le jour même :

– Lettres et petits objets 13h
– Dépôt Colissimo 13h
– Dépôt Chronopost 13h


Auteur : Baptiste ZUBOWICZ

Articles similaires

Haut de page
Copier le lien